Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de PAPYCOUSTEAU
  • Le blog de PAPYCOUSTEAU
  • : Voyages, plongée-sous-marine, récits, histoires, citations, pensées, maximes, proverbes du monde entier. Le tout illustré par des photos de France et d'ailleurs...
  • Contact

Recherche

1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 14:38
LE  CIEL  et  L’ENFER



             C’était il y a fort longtemps de cela.

      Les hommes, à cette heureuse époque, avaient encore le privilège de s’adresser en direct au Bon Dieu afin de converser avec lui; ils pouvaient alors obtenir une réponse sur le champ. Tout simplement, il leur suffisait d’exprimer avec sincérité  les questions qui leur venaient à l’idée.
       Mais le Père Éternel sentait déjà poindre dans l’esprit de ses sujets un frémissement d’indépendance qui, à priori, ne laissait présager rien de bon pour l’avenir. Aussi, lorsque l’occasion s’en présentait, il prenait en douceur un malin mais très sage plaisir à s’exprimer de telle sorte que le Bien et le Mal soient manifestement mis en évidence.
       C’est ainsi qu’il en vint à expliquer à l'un de ses sujets l’art et la manière d’avoir avec ses semblables un comportement raisonnable. Ainsi les êtres humains pourraient vivre heureux sur terre et accéder éventuellement au royaume des cieux par la suite.
       - Seigneur, j’aimerais bien savoir comment sont le Paradis et l’Enfer, lui avait demandé un Saint homme avec candeur, tout en ajoutant :
      - Nous entendons beaucoup parler de ces lieux surprenants en ce bas monde. Est-ce une vue imaginaire de notre esprit curieux de toutes choses ? Sinon, pour quelle raison, Maître, nous en dissimuler la vérité ?
       Le Tout Puissant prit l’homme par la main. Ils firent  ensemble quelques pas, le temps pour Dieu d'expliquer à sa créature qu’il ne suffisait pas de regarder pour voir : Différentes qualités de première nécessité lui avaient été attribuées lors de sa naissance; elles lui permettaient de "réfléchir pour comprendre" et  de "comprendre pour agir", réflexes indispensables à mettre en œuvre pour accéder à une vie agréable. Ce faisant ils arrivèrent près d’une grotte dont deux portes massives interdisaient l’entrée.
        Dieu ouvrit alors l’une d’elles afin que son sujet puisse contempler l’intérieur.

       - Regarde bien, lui dit-il. Voici l’Enfer.

       Au milieu d’une vaste salle était installée une très grande table ronde. En son centre évidé flambait un bon feu de bois sur lequel trônait une énorme marmite.  Une vapeur des plus légères s’en exhalait car le couvercle en avait été retiré. Il se répandait dans les airs des effluves odorantes d’un exceptionnel fumet qui vinrent chatouiller agréablement les narines de notre curieux à un point  tel qu’il en salivait très fort de gourmandise.
        Alors qu'il allait faire remarquer à son Créateur l’étonnement qu’il éprouvait à voir ce festin d’enfer proposé ainsi aux damnés, notre Sage remarqua combien les convives assis autour de la table, tous livides et d'une maigreur affligeante, donnaient l’impression d’être terriblement désespérés. En fait, aucun des invités ne mangeait et ils étaient affamés. Pourtant de belles et grandes cuillères, avec de très longs manches attachés à leur bras, permettaient l’accès à la nourriture et donnait le loisir à chacun d’entr’eux de pouvoir se servir copieusement.

        Mais... les manches était tellement longs... qu’ils n’autorisaient pas de ramener la cuillère à leur bouche.
        Dieu dit :
        - Tu viens de voir l’Enfer! et il referma la porte.
        Il se dirigèrent alors tous deux vers la seconde porte.
        Dieu l’ouvrit.

        Un décor absolument identique au précédant s'offrit à la vue du Saint homme :
        Il y avait la grande table ronde avec son feu de bois et sa marmite aux senteurs délicieuses qui excitaient les papilles. Les personnes attablées étaient également pourvues des mêmes cuillères aux très longs manches liés à leur bras...
         Mais cette fois, les gens s’avéraient être parfaitement bien nourris, replets et souriants. Ils se parlaient en riant et donnaient l’impression d’être très heureux.
          - Mon Dieu, veuillez m’expliquer, car en vérité Seigneur, je  suis surpris et je ne comprends pas !
          - Eh bien, c’est pourtant très simple, répondit Dieu à sa demande. Vois-tu, ce n’est qu’une question d’habileté ! Ici, au Paradis, chaque cuillère est d’une assistance précieuse pour s’entraider :  Ils se nourrissent mutuellement car ils ont compris qu’il était primordial de s’aider en permanence les uns et les autres, sinon la vie devient vite impossible. A côté, les gloutons et les égoïstes ne pensent qu’à eux-mêmes. Ils ne se soucient aucunement de leurs voisins et se moquent pas mal de leurs proches. Ils tentent, en vain, de ne vivre que pour eux seuls. Il serait prudent, pour l'avenir, de ne pas les imiter.

           Sur ces mots, Dieu disparut.

          Ce fut d’ailleurs, semble-t-il, sa toute dernière apparition connue en notre monde.

           Le Saint homme resta seul avec ses pensées.

           L’histoire ne dit pas ce qu’il est devenu mais il a certainement raconté cette anecdote autour de lui puisqu’elle est parvenue jusqu’à nous. Toutefois elle paraît si anodine que les hommes ne l’ont pas trop appréciée ni comprise.

           Conclusion possible :

           N’est-il pas vrai que l’Enfer, c’est les autres...
ainsi que nous l'a parfaitement établi Jean-Paul Sartre dans sa pièce de théâtre " Huis Clos "...

         Alors ?
           Ne faisons nous pas, nous-mêmes
bien souvent, notre Enfer...                    sur la terre ?     

 


Partager cet article

Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans PETITES HISTOIRES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

  • 1127 . Proverbe russe / 103 .
    Tête sans esprit, comme une statue. Proverbe de Russie. Face à la plage de la ville touristique de Nabeul, " les Trois Sirènes " oseraient-elles défier le ciel d'orage de Tunisie ? Statue de style moderne sur une place de Torremolinos le couple homme...
  • 1126 . L'homme des Vents de Pizzo .
    L'homme qui rêve est invincible. Louis LEFEBVRE (Guanahani). À Pizzo, ville de Calabre, un homme assis, statue édifiée en grillage, a le regard tourné vers la mer, c'est l'Homme des Vents. Cette œuvre monumentale - plus de deux mètres - est élevée au...
  • 1125 . Orgosolo, village sarde aux peintures murales .
    Pour faire passer une idée, une bombe de peinture est plus efficace qu'une bombe au napalm. Régis HAUSER (Les murs se marrent). Célèbre pour l'abondance des peintures murales qui parent ses rues le village montagnard de Orgosolo est situé au centre de...
  • 1124 . Repas typique chez les bergers sardes.
    Le rêve de la vie champêtre a été de tout temps l'idéal des villes ... George SAND ( La Mare au Diable). La Salle à Manger des Chênes Verts de Sardaigne au Domaine des Bergers des environs de Orgosolo. De futurs invités au festin, et ceux du jour. Les...
  • 1123 . Le Pain à l'honneur à Nuovo !
    Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour. Notre Père (Prière chrétienne). Le pain est l'aliment de base traditionnel de nombreuses cultures de par le monde depuis des siècles. Il est fabriqué à partir d'ingrédients courants : farine, eau et un...
  • 1122 . Musée de Traditions et Costumes de Sardaigne .
    Un paysan est plus beau parmi les champs dans son costume de futain que lorsqu'il se rend le dimanche à l'église affublé comme un monsieur. Vincent VAN GOGH (Lettres à Théo) . Page de couverture d'un livre traitant des différents costumes traditionnels...
  • 1121 . Un Corail ... des Coraux ... décoratifs !
    Le Corail est une pierre qui pousse dans la mer. Joseph ROTH ( Le Léviathan ). Le Corail rouge est une espèce endémique de Méditerranée occidentale. Il vit à de faibles profondeurs au plafond des grottes quand la luminosité diminue progressivement ou...
  • 1120 . Récifs et hauts fonds .
    Le long de la mer apparaissaient quelques récifs autour desquels se jouait l'eau en leur donnant l'apparence de grandes roses blanches flottant sur l'étendue liquide. Honoré de Balzac ( Un drame au bord de la mer). À fleur d'eau, une île en formation...
  • 1119 . Le panache des Spirographes.
    C'est le plus grand des vers tubicoles méditerranéen qui peut mesurer jusqu'à 35 cm de hauteur et ouvrir une corolle 15 cm de diamètre. Stephen WEINBERG ( Découvrir la Méditerranée ). Le spirographe et son élégant panache branchial figure parmi les espèces...
  • 1118 . Les serpules, petits sapins de Noël !
    Ce qui compte à Noël, ce n'est pas de décorer le sapin, c'est d'être tous réunis. Kevin S. BRIGHT ( Friends ) . Le Serpule, un petit ver marin, a la particularité de vivre à l'intérieur d'un tube calcaire qu'il fabriqué lui-même, Il porte, en Mer des...