Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de PAPYCOUSTEAU
  • Le blog de PAPYCOUSTEAU
  • : Voyages, plongée-sous-marine, récits, histoires, citations, pensées, maximes, proverbes du monde entier. Le tout illustré par des photos de France et d'ailleurs...
  • Contact

Recherche

7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 09:10

JE  SUIS  CHARLY.

 

Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans Michel
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 01:00

L'auteur va de la pensée à l'expression

et le lecteur va de l'expression à la pensée.

                                                                                     Sébastien ROCH-NICOLAS

                                                             dit de CHAMFORT  (Maximes et Pensées ).

 

Le vendredi 03 Février 2012, à 17 h 24

un résidant du nord de l'Alsace, précisément

un internaute de Haguenau,

a été le 100 000ème lecteur du blog de

 

ETOILE-Papycousteau.gif

 

Vraisemblablement il ignore ce détail, alors s'il revient sur mon site, le voici informé.

Cependant, comme la majorité de mes lecteurs, il ne me connaît pas :

je ne figure que très rarement sur les photos publiées.

Afin de palier cette absence, je vous propose de me présenter en images.

En 1951, le jour de mes 20 ans.

0003-MICHEL-Vingt-ans.jpg

 

  Trente-cinq ans plus tard.

0005-PAPYCOUSTEAU.jpg

 

À Cavalaire vers les années 1993 ou 1994 .

0007-MICHEL-1996.jpg

 

  En plongée dans la Mer Rouge en 2002.

0160-PAPYCOUSTEAU-Mer-Rouge.jpg

 

  Au début des années 2000.

0009-MICHEL-.jpg

 

  À Saint-Barthélémy en 2006.

3768-Papycousteau-2009.jpg

 

En 2011 avec Mamy-Wanda

mon épouse unique et préférée depuis 55 ans

dont la rare compréhension et la patience sans limite

m'ont permis de vivre l'Aventure de la Plongée en toute liberté

  en quelques 16 000 descentes homologuées dans le Grand Bleu.  

6459 Papycousteau Mamy-Wanda 2011

 

Si vous désirez quelques explication complémentaires, je vous prie de bien vouloir

vous référer à l'article N° 1 qui fait l'introduction de mon blog :

"Il faut laisser le temps au temps".

 

Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans Michel
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 23:11

" LE TEMPS "
 

Mais au juste, qu’attend le temps ?

Il n’attend rien...  le temps !

Il faut se rendre à l’évidence :

Le temps n’est pas une présence,

et pourtant on parle du temps présent ...

Mais le temps se contente de passer

aujourd’hui comme avant,

sans jamais s’arrêter.
 

 

Lorsque l’on est enfant,

on se dit que plus tard, quand on sera grand

on aura tout le temps que l’on voudra.

En réalité, c’est ce que disent les parents,

et c’est tout heureux qu’on attend ce temps là.

Mais au fil du temps

on s’aperçoit vite que ce temps là

n’arrive jamais à temps.

 

Eh oui, la vie, c’est le temps :

C’est le temps qui court, 

c’est le passé, c’est le présent

c’est la vie qui passe.

c’est la vie qui lasse

C’est vrai, on n’a jamais le temps.

Pourtant, il y a un temps pour tout.

Oui, le temps est un fourre-tout ! 

Mais c’est surtout le temps de rien

qui prime tout au long de notre chemin.

 

Et maintenant, tout ce temps perdu,

que je laisse derrière moi qu’en dis-tu ?

 que puis-je en faire, de tout ce temps ?

Je m’aperçois qu’aujourd’hui,

à vrai dire je n’ai qu’une seule envie :

celle de prendre mon temps

pour laisser passer le temps.

 

Maintenant, à mon âge, j’ai le temps. C’est vrai,

ralentissant chaque jour plus que jamais

je me dis : prends donc le temps de prendre ton temps,

c’est le secret pour vivre longtemps !

De temps en temps, hélas sans m’émouvoir,

je me surprends encore à ne pas y croire.

                                                                                            

                                                                                                                    Michel SELESNIEW

                                                                                                                     alias PAPYCOUSTEAU. 

 

 

Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans Michel
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 00:00

    Je vous l'avais bien dit !

 

        Je n'ai le temps de rien, pas même de m'expliquer.

        La preuve ?

        Lorsque j'ai repris contact avec mon blog il y a trois jours je n'ai pas même eu le temps de vous indiquer qu'entre mes deux séjours en Guadeloupe, l'an passé, après avoir "entaillé" ma haie, j'ai fait un saut au Japon. Trois semaines dans un pays dont il faut que je vous parle un de ces jours, si j'en ai le temps, bien sûr, car j'en suis encore à travailler sur le millier de photos que j'ai rapportées de ce pays du soleil levant.

        Et à propos de temps, cette grandeur immatérielle sans mesure, il serait temps que je pense sérieusement à prendre un peu de temps... afin d'étudier de près ce milieu indéfini où paraissent se dérouler irréversiblement les existences, la mienne, les vôtres, avec leurs changements d'orientation, comme les évènements et les phénomènes de la vie au cours de leurs successions.

        C'est vrai, quoi !

       De tous temps toujours l'homme a mis ce terme, " le Temps " en position d'accusé, mais va savoir ?  Qu'est-il donc, au juste, ce temps dont parle tant ?

        Oui, attends; qui veut ou peut répondre ?


 


Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans Michel
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 18:38
Je suis impardonnable.
 
        Je suis véritablement impardonnable d'avoir fait preuve d'une aussi longue absence sur ce blog alors que je venais tout juste de le créer.

         Il est inutile que je me cherche une excuse, je n'en ai aucune.

       Tout au plus puis-je expliquer que dans les huit jours qui ont suivi ma dernière présence sur over-blog, je suis parti pour deux mois à Cavalaire en tant que moniteur de Plongée sous Marine sur le " Picantin ". Je fais partie du staff d'encadrement depuis plusieurs années avec mon ami Claude GAVORY dit  " Mac Gavor ".
        A peine rentré de Méditerranée, je dois reprendre mon sac encore tout mouillé : C'est l'automne, destination la Mer Rouge pour un 49 ème séjour en Egypte. Croisière et plongées dans le Grand Sud puis à Hurghada.  A peine sec, c'est le départ vers l'Ukraine pour une croisière sur la Mer Noire et le Dniepr avec mon épouse. De retour la maison se profile l'occasion de faire une expédition d'un mois en toute liberté au Gabon... l'Afrique équatoriale telle que je l'imaginais lorsque, gamin avide d'aventures, je rêvais le nez dans les bouquins de géographie et les romans de Louis BOUSSENARD(1).
         C'est parti !
        Noël, Jour de l'An fêtés chez moi et je me retrouve dès les premiers jours de janvier en Guadeloupe. Le Centre International de Plongée à Malendure m'héberge jusqu'à fin Avril. Le doux mois de Mai se passe à mon domicile en un éclair, je taille l'imposante haie de thuyas (une partie seulement) car en Juin, je suis à nouveau dans les Caraïbes avec mon épouse Wanda et mon petit fils Aleksandr. Pour quelles raisons ? D'abord retrouver ma fille émigrée à Saint-Barthélémy et la suivre à Saint-Martin ou elle tient un commerce. Le séjour se termine devinez où ? Dans la Réserve Cousteau, en Guadeloupe, au Centre International de Plongée (le CIP) bien sûr.
        Je n'ai pas le temps de rejoindre Cavalaire, les traditions se perdent... La surprenante tempête de Septembre qui sévit dans le Gâtinais me transforme en bûcheron afin de débiter les arbres abattus ou brisés et là, catastrophe, je me fais une élongation et une tendinite douloureuse au bras gauche (c'est ça la vieillesse ?).
         Ce qui ne m'empêche pas de m'envoler avec Wanda et un petit groupe d'amis pour le Tonkin. Malgré mon handicap, car je n'ai pas eu le loisir de me soigner avant le départ - ni d'écrire sur mon blog - j'ai certainement fait l'un de mes plus beaux voyages et cela m'a permis d'apprécier l'hospitalité proverbiale d'un pays qui s'ouvre au monde moderne. 
       Trois semaines passées exclusivement au Nord Viet-Nam à prendre son temps pour visiter Hanoï et se diriger ensuite vers les bourgades des Hautes Vallées de la Rivière Noire et ses chaleureux habitants les Thaïs et les H'Mongs. Saluer le courage et l'abnégation de nos soldats morts à Dien Bien Phu, un moment fort du périple. Continuation par les visites de Sapa, Babé, Cao Bang, Ban Gioc, Lang Son et autre sites pittoresques. Pour conclure, deux jours de repos relatif en naviguant "cool" dans la Baie d' Ha Long avant de rejoindre Hanoï...
         Et depuis ? Hé bien  je suis à la maison et je me soigne... un peu tard, mais j'ai le moral.
         En ce début 2009, pas de séjour printanier en  Guadeloupe, pourtant comme depuis des années, on m'y attendait, toutefois il faut bien se rendre à l'évidence, je n'aurais été qu'un vrai " bras mort " et ce n'est pas, mais alors pas du tout, ma spécialité.
       Alors, pour l'heure, je me suis mis à l'ordinateur car durant cette période d'intenses activités diverses j'ai cumulé un nombre incroyable de photos numériques dont je dois assurer le traitement et le classement.
        Néanmoins, ça y est, ma résolution est prise, je vais faire tout mon possible afin d'être beaucoup plus présent sur mon site.
Donc à bientôt ... Parole de Plongeur !


(1) Louis-Henri BOUSSENARD est un auteur français de romans d'aventures. Il est né à Escrennes (Loiret) le 4 octobre 1847 et mort à Orléans le 11 septembre 1910. Aujourd'hui, à peu près oublié en France, BOUSSENARD connaît un grand succès en Russie où presque tous ses romans (quarante volumes) ont été publiés et sont disponibles en librairies.   

                 

                      "Capitaine Casse-Cou"                                    "Capitaine Casse-Cou"    

                           Livre-russe-L.-Boussenard-copie-1.jpg                                               L.Boussenard-Roman.jpg

                    Édition Russie 2004.                                            Édition France 1934.

 

Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans Michel
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 23:36
Paresse : habitude prise
de se reposer avant la fatigue.
                                                     Jules Renard (Journal).
 
Je suis fatigué.
 
        Croyez-moi, pendant des années, j’ai mis cette fatigue sur le compte du manque de vitamines, de la pollution, du cholestérol, de la gastrique chronique... enfin, de toutes ces choses qui vous font demander si vraiment la vie vaut la peine d’être vécue.

        Hé bien non, j’ai enfin fini par réaliser qu’il n’en était absolument rien : je suis fatigué parce que je travaille trop !
         C'est l'exacte vérité et je vous le prouve :
      La population de ce pays est de 60 millions d’habitants sur lesquels 24 millions sont des retraités, ce qui laisse le nombre appréciable de 36 millions de citoyens pour faire ce qui s'appelle le travail.
       Mais, si l’on retire encore 21 millions d’étudiants, d’écoliers et de bébés plus 2 millions de chômeurs, plus 7 millions de fonctionnaires ou assimilés, il ne reste guère que 6 millions de “clampins” pour bosser.
    En soustrayant alors les 2 millions de militaires, les 3 millions d’immigrés, les 620.000 personnes hospitalisées et les 379.998 taulards, il ne reste plus, c'est clair, que deux “pauvres cons” pour faire le boulot : toi et moi.
       Et toi, tu glandes, tu es là, assis sur ton cul, à lire ces conneries.
      Alors, ce n’est pas étonnant que je sois vraiment surmené.

 

 

Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans Michel
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 10:24
   " Il faut donner le temps au Temps ! "
 
        C'est ce que disait en son temps le célèbre soldat-poète espagnol Miguel de CERVANTÈS (1547-1616) dans son légendaire roman "L'ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche".
         Hé bien pour moi, il est grand temps de faire un gros effort car le site de mon blog a été créé depuis déjà un bon moment sans que j'y inscrive un seul article (c'est lamentable). J'ai tellement besoin mon de temps pour ne rien faire qu'il ne m'en reste plus assez pour me faire plaisir...
          Donc, en guise d'introduction, je me présente, c'est bien la moindre des politesse :
          Je m’appelle Michel de mon prénom et j'épelle, spécialement pour vous, mon nom patronymique : S.E.L.E.S.N.I.E.W  sur lequel je me dois d'attirer votre attention à seule fin ne pas le prononcer à l'anglaise : la dernière lettre est bien un " W " mais attention, cette consonne finale se prononce " ff ", voyez-vous, comme dans le mot " philosophe " ! 
             Donc, ce n'est absolument pas compliqué : Michel SE-LES-NI-EFF.
             Facile n'est-ce pas ?
          Franco-Russe d'origine, une spécialité bien française, je suis né dans le Loiret, à Montargis, en 1931. J’ai passé toute ma jeunesse à Vésines, un quartier ouvrier de Chalette-sur-Loing, importante cité caoutchoutière (berceau européen des Usines Hutchinson) qui comptait déjà, avant la seconde guerre mondiale, une laborieuse colonie étrangère forte d’une vingtaine de nationalités différentes.
        Cela m'a certainement préparé depuis l'enfance à devenir officiellement, à l’âge de la retraite, moniteur de plongée sous-marine dans un Centre International (et ailleurs).
         Question d’adaptation !
       C’est vrai qu’après avoir été près de 15 ans cheminot à la SNCF, 45 ans agent immobilier, dont 40 ici à Montargis, cela me semblait une suite logique... puisque j'avais participé activement durant dix saisons à la bonne marche d'un magasin d'articles de sports d’hiver et de location de skis dans les Alpes du Sud, été 14 ans capitaine à bord d'un chalutier de 50 pieds en Méditerranée (L'Idéal) et 13 ans comme second sur une vedette rapide (Le Picantin), vécu plus de 5 ans aux Caraïbes et 4 ans en Egypte (soit 49 séjours en Mer Rouge) - mais aussi 10 ans PDG d'une S.A bien connue en France dans l'industrie de l'affinage de l'aluminium. Par ailleurs, entre temps et par périodes de plus ou moins longues durées : après avoir été sergent dans l'armée (5ème Génie), soudeur à l'arc,  reporter photos,  voyageur sans bagage, maître queux, barman, entraîneur de boxe, bonimenteur de foire, conférencier, prestidigitateur, corailleur (dilettante), chauffeur routier poids lourd, syndicaliste, publiciste, guide touristique ...
            Et maintenant, du moins je l'espère, "blogueur"... Peut être !
           Mais, stop ! Je ne vais pas, ici, vous raconter toute ma vie, ça me vieillirait beaucoup trop rapidement.
         Et puis vous auriez bien vite compris que, quoique paraissant "très jeune", j’ai en réalité un minimum 140 ans de présence sur notre bonne vieille terre (enfin presque, car, à vrai dire, j'ai plus de dix mille heures passées sous la mer) .

         Ouf !!! Je suis fatigué .
         A la prochaine... peut-être ! Lorsque j'aurais le temps !.

 

PS - J'oubliais de vous dire que, depuis quelques années, j'ai hérité du surnom de

PAPYCOUSTEAU.

0006-MICHEL-1996.jpg

Miguel de Cervantes Saavedra (1547-1616)

Miguel-CERVANTES.jpg

 

Né avec le Siècle d'or, Cervantès eut une longue vie errante.

 Soldat, il participa à la bataille de Lépante (1571).

Il y perdit un bras. Il fut fait prisonnier et passa cinq ans au bagne d'Alger.

Poète, dramaturge et romancier il a ouvert les voies de l'absurde

et reste un modèle de littérature burlesque.

 

Repost 0
Published by PAPYCOUSTEAU - dans Michel
commenter cet article

Articles Récents

  • 1127 . Proverbe russe / 103 .
    Tête sans esprit, comme une statue. Proverbe de Russie. Face à la plage de la ville touristique de Nabeul, " les Trois Sirènes " oseraient-elles défier le ciel d'orage de Tunisie ? Statue de style moderne sur une place de Torremolinos le couple homme...
  • 1126 . L'homme des Vents de Pizzo .
    L'homme qui rêve est invincible. Louis LEFEBVRE (Guanahani). À Pizzo, ville de Calabre, un homme assis, statue édifiée en grillage, a le regard tourné vers la mer, c'est l'Homme des Vents. Cette œuvre monumentale - plus de deux mètres - est élevée au...
  • 1125 . Orgosolo, village sarde aux peintures murales .
    Pour faire passer une idée, une bombe de peinture est plus efficace qu'une bombe au napalm. Régis HAUSER (Les murs se marrent). Célèbre pour l'abondance des peintures murales qui parent ses rues le village montagnard de Orgosolo est situé au centre de...
  • 1124 . Repas typique chez les bergers sardes.
    Le rêve de la vie champêtre a été de tout temps l'idéal des villes ... George SAND ( La Mare au Diable). La Salle à Manger des Chênes Verts de Sardaigne au Domaine des Bergers des environs de Orgosolo. De futurs invités au festin, et ceux du jour. Les...
  • 1123 . Le Pain à l'honneur à Nuovo !
    Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour. Notre Père (Prière chrétienne). Le pain est l'aliment de base traditionnel de nombreuses cultures de par le monde depuis des siècles. Il est fabriqué à partir d'ingrédients courants : farine, eau et un...
  • 1122 . Musée de Traditions et Costumes de Sardaigne .
    Un paysan est plus beau parmi les champs dans son costume de futain que lorsqu'il se rend le dimanche à l'église affublé comme un monsieur. Vincent VAN GOGH (Lettres à Théo) . Page de couverture d'un livre traitant des différents costumes traditionnels...
  • 1121 . Un Corail ... des Coraux ... décoratifs !
    Le Corail est une pierre qui pousse dans la mer. Joseph ROTH ( Le Léviathan ). Le Corail rouge est une espèce endémique de Méditerranée occidentale. Il vit à de faibles profondeurs au plafond des grottes quand la luminosité diminue progressivement ou...
  • 1120 . Récifs et hauts fonds .
    Le long de la mer apparaissaient quelques récifs autour desquels se jouait l'eau en leur donnant l'apparence de grandes roses blanches flottant sur l'étendue liquide. Honoré de Balzac ( Un drame au bord de la mer). À fleur d'eau, une île en formation...
  • 1119 . Le panache des Spirographes.
    C'est le plus grand des vers tubicoles méditerranéen qui peut mesurer jusqu'à 35 cm de hauteur et ouvrir une corolle 15 cm de diamètre. Stephen WEINBERG ( Découvrir la Méditerranée ). Le spirographe et son élégant panache branchial figure parmi les espèces...
  • 1118 . Les serpules, petits sapins de Noël !
    Ce qui compte à Noël, ce n'est pas de décorer le sapin, c'est d'être tous réunis. Kevin S. BRIGHT ( Friends ) . Le Serpule, un petit ver marin, a la particularité de vivre à l'intérieur d'un tube calcaire qu'il fabriqué lui-même, Il porte, en Mer des...